Imprudanse: improvisation mouvement

https://i0.wp.com/www.lesmeconnus.net/wp-content/uploads/2012/05/rouges-nbmtl-600x400.jpg

source : Les méconnus.net

Alors que plusieurs joueurs d’improvisation craignent les impros sans paroles (et j’en suis), Imprudanse propose un spectacle de 2h dans lequel les joueurs ne disent absolument rien.

Les mêmes mécanismes sont à l’oeuvre chez les danseurs : écoute, proposition, moteur. Les mots sont remplacés par des gestes et les histoires par une esthétique. Mais au fond, l’improvisation est peut-être là, tout simplement. Le reste c’est de voir quel médium on utilise danse/théâtre/musique et de quelle manière on présente le spectacle.

Imprudanse reproduit en grande partie la formule LNI avec un arbitre, deux équipes et un vote du public. Et quant à moi, on peut s’interroger sur la pertinence du hockey là dedans.

Dans le spectacle inventé par Gravel, le contenant du hockey est une mise en scène théâtrale pour présenter un spectacle de théâtre. En d’autres mots, à l’impro le spectacle n’arrête pas entre les sketchs puisque la structure elle-même est un spectacle en soi.

Les moments magiques d’Imprudanse se situent clairement durant les performances des danseurs. Malheureusement, entre chaque impro il faut arrêter la musique pour écouter l’arbitre faire ses commentaires, demander le vote, donner le point et lire la prochaine carte thème. Chaque fois, le rythme du spectacle se casse et mon plaisir de spectateur avec.

Pourquoi ne pas instaurer des transitions musicales entre les différents numéros; le maître de jeu pourrait lire sa carte thème par dessus. Et au lieu de voter avec des cartons, les spectateurs pourraient se lever et danser pour leur équipe favorite. Imprudanse a tout à gagner à se détacher de la rigidité de la forme hockey pour adopter sa propre mise en scène du spectacle d’improvisation. Une mise en scène qui lui ressemble et qui communique la danse.

Les danseurs n’ont rien à craindre, l’impro ce n’est pas la structure qui enrobe le match, mais le moment magique entre le début et la fin de chaque sketch. Et c’est ce qu’on retrouve dans les spectacles d’Imprudanse.

Mention spéciale: à DJ Nans qui a assuré l’enrobage musical de tout le spectacle et qui m’a impressionné au moins autant que les danseurs.

Publicités

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s