Un jeune autiste nous en apprend sur le court métrage

Le 2 avril dernier, c’était la journée des autistes. Plusieurs messages et vidéos ont circulé dont celui-ci, très touchant :

J’ai adoré ce court vidéo. Et à force d’y penser, je me rends compte qu’il est assez bien construit scénaristiquement.

D’abord, on comprend immédiatement l’univers dans lequel se déroule le film : on est dans un stade de baseball au moment de chanter l’hymne national.

Personnage principal : Le jeune autiste – il s’agit d’une victime non méritante qui est appelée à se surpasser. En somme, nous avons la recette d’un personnage très attachant.

Quête : Elle est simple et claire – il doit chanter l’hymne national au complet.

S’il avait à réaliser cette quête seul dans sa chambre, ce ne serait pas un aussi grand film, car il manquerait un enjeu puissant.

L’enjeu : Il doit chanter devant une foule de 20 000. Il ne peut pas reculer. S’il échoue, il vivra une honte énorme. Réussir sa quête constitue une question vitale pour lui.

Comment se déroule l’histoire :

  • Introduction : Il chante les premières lignes de la chanson, tout semble bien aller.

0,35 seconde : soit le quart du film.

  • Élément perturbateur : Il devient stressé et éclate de rire.
  • Confrontation : La foule l’encourage, il lutte pour reprendre sa chanson.

1 minute 02 : soit la moitié du film

  • Revirement : La foule se met à chanter pour l’aider.
  • Confrontation : Il s’efforce à suivre la foule, mais ne réussit qu’à pousser quelques notes décousues.

1 minute 27 : soit les trois quarts du film

  • Climax : Il reprend le dessus et arrive à chanter les paroles.

1 minute 45 

  • Conclusion : Le héro arrive à accomplir sa quête malgré toutes les embuches. La foule et ses collègues à l’avant applaudissent le jeune autiste qui a dû dépasser ses propres limites pour réussir à livrer sa performance. C’est un dénouement heureux.

Ce court film sans dialogue et constitué d’un seul plan-séquence respecte donc assez fidèlement la structure dramatique. Il s’agit d’un exemple simple et éloquent à garder en mémoire lorsqu’on aborde la scénarisation d’un court métrage.

Image 1

Publicités

Étiquettes : , , , , ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s