Archive | Courts métrages RSS for this section

Pour éviter l’appropriation culturelle : le truc de la pièce de théâtre russe

Dans la foulée de SLÀV et du débat passionné qui l’entoure. Je propose humblement une nouvelle manière d’aborder ce genre de questions.

Je vous présente donc le truc de la pièce de théâtre russe :

Il consiste simplement à se demander – « Comment je ferais pour écrire une pièce de théâtre en Russe ?

J’apprendrais le Russe

Il existe des dictionnaires, des sites de traduction et des ouvrages sur la grammaire. Avec tout ça, je me dis que je suis probablement capable d’écrire tout ce que je veux en Russe.

Un francophone, comme moi, va écouter ma pièce et se dire « Ayoye! Ça sonne vraiment Russe ». Toutefois, gageons que si je joue ma pièce en Russie… ils n’y comprendront rien. La langue a une tonne de subtilité qui m’échappent, même si j’ai lu tous les livres sur le sujet.

Je consulterais des Russes.

Ça tombe bien, mon voisin vient justement de Russie ! Il m’aide à corriger mon texte et à le peaufiner. Il va même plus loin et ajoute certains éléments culturels que je ne connaissais pas. Grâce à lui, j’ai maintenant une pièce de théâtre en Russe. Super !

Je monte alors sur scène, mais les spectateurs russes ont l’air perplexes. Bien quoi ? Je suis bel et bien en train de leur jouer une pièce de théâtre dans leur langue. Qu’est-ce qu’ils ont à ne pas comprendre ?

C’est vrai, qu’avec mon accent d’Elvis Gratton, ils ne captent peut-être pas toute la sensibilité que j’ai mis dans ma pièce. Mon texte est Russe, mais pas moi.

J’engagerais des Russes dans mon projet.

Je recommence le processus et je fais rejouer le même texte par un comédien russe. Cette fois, ça marche beaucoup mieux.

Voilà !

Maintenant, on va se le dire, une culture c’est au moins aussi complexe qu’une langue. En fait, ça l’est probablement beaucoup plus. Alors, imaginons que je m’attaque, avec la même bonne volonté, à un sujet comme l’esclavagisme ou les pensionnats autochtones. Mes chances d’être maladroit, de manquer de sensibilité ou d’être carrément insultant sont énormes. Pas parce que je suis mal intentionné ou que mon regard artistique n’est pas valable, mais simplement parce que ce n’est pas dans ma (langue) culture d’origine.

Ce qui m’amène à la grosse question que tout le monde se pose : en tant que blanc occidental puis-je écrire sur tous les sujets ? Je crois personnellement que oui ! Mais je dois le faire de la même manière que si je voulais écrire une pièce de théâtre en Russe !

Publicités

Atelier court métrage : Festifilm

Festifilm

Voici les notes de l’atelier-conférence que je donne aux étudiants du secondaire qui s’apprêtent à participer à Festifilm (une compétition de court métrage).

Visionnement de courts métrages

  1. Le Chevreuil : http://ici.tou.tv/le-chevreuil
  2. Peperette : http://ici.tou.tv/la-pepperette
  3. On vit une époque formidable : http://ici.tou.tv/on-vit-une%20epoque-formidable

Où trouver des courts métrages ?

À quoi penser avant de choisir notre histoire ?

Pensez à la faisabilité d’abord.

  • Quels sont les lieux qui seront facilement accessibles pour tourner : votre maison, l’école, la voiture de vos parents, etc.
  • Qui est-ce qui pourra jouer dans votre film. Avez-vous des amis ou de la famille qui peuvent participer ? Parce que si vous basez tout votre concept sur une grand-mère et que la vôtre refuse de jouer dans votre film, ce sera plus difficile à tourner !
  • Essayer de minimiser le nombre de lieux de tournage différents. Essayez autant que possible de centrer l’histoire dans un ou deux lieux pour faciliter le tournage.

Étapes d’une histoire :

  1. Situation de départ : Avant que l’histoire ne débute vraiment. Présentation des personnages et de l’univers.
  2. Élément déclencheur (problème) : Quelque chose vient bouleversé l’équilibre de ce qu’on a vu.
  3. Action, obstacles, préripéties : Le personnage principal doit affronter des obstacles créés par l’élément déclencheur.
  4. Climax : C’est la bataille finale, le point culminant, le moment où le personnage doit agir pour gagner ou perdre.
  5. Dénouement : Le personnage principal a gagné ou perdu. On remarque qu’il s’est transformé à travers l’histoire. La poussière retombe.

Exemple – Petit chaperon rouge

Situation de départ : Le petit chaperon rouge va porter un petit pot de beurre et des gallettes à sa grand-mère.

Élément déclencheur (problème) : Il rencontre un loup.

Actions : Il réussit à échapper au loup + Il arrive chez sa grand-mère, mais le loup a pris la place de celle-ci.

Climax : le petit chaperon rouge se fait manger par le loup.

Dénouement : Un chasseur sauve le petit chaperon rouge.

==

Importance d’un concept fort: Court métrage d’environ 3 minutes

Exemples :

I’ll be your boss /

https://www.youtube.com/watch?v=mZy5nejCSc4&list=PLvY-g0iKO2D1RVkqJ-dyJZx3c1a1Nf3jM

Robocop / Documenteur

https://www.youtube.com/watch?v=8xWpNlSHcpM&list=PLvY-g0iKO2D1RVkqJ-dyJZx3c1a1Nf3jM&index=12

Transplant – Malaisie / Mise en scène forte

https://www.youtube.com/watch?v=xncXGCrTGq4&list=PLvY-g0iKO2D1RVkqJ-dyJZx3c1a1Nf3jM&index=17

Family perfect / Petite histoire (pas besoin de trop de paroles)

https://www.youtube.com/watch?v=ek99sI_KB94&list=PLvY-g0iKO2D1RVkqJ-dyJZx3c1a1Nf3jM&index=23

Toutes des connes :

http://ici.tou.tv/toutes-des-connes

 

 

Horaire de la journée :

Introduction: 9h à 10h

Bienvenue et explication de Festifilm.

Visionnement courts métrages

Structure d’un court métrage + exercice

Concepts : écouter publicités

Premier pitch : 10h à 11h30

Pitchs 2 idées par équipe. Questions et commentaires des autres.

Période de travail et dîner : 11h30 à 13h30

Les équipes peuvent retravailler un de leurs concepts ou bien en inventer un nouveau après avoir entendu la théorie et les commentaires des autres équipes.

Deuxième pitch : 13h30 à 15h00

Chaque équipe vient présenter le fruit de son travail devant les autres équipes. Encore une fois ils bénéficient des questions et des commentaires du groupe et de l’instructeur.

 

Publicité électorale – Bon vieux parti

Un nouveau joueur s’invite dans la campagne !

Le parti Conservateur du Canada propose de faire reculer le Canada 50 ans en arrière. C’est insuffisant ! Nous, au Bon vieux Parti, on propose de faire reculer le Canada de 350 ans.

Au Bon vieux Parti, on est contre la langue de bois. Nous avons compris ce que les gens veulent c’est une gueule de bois. Et en élisant un candidat du Bon vieux Parti, le Canada aura le plus gros lendemain de veille (électorale) qu’il aura jamais connu.

Tant qu’à vous faire conter des histoires par des politiciens, choisissez en un qui en conte des bonnes…

Plateforme électorale : https://bonvieuxparti.wordpress.com/plateforme/

Bon vieux parti

Le 8 mars nous disons « Tu es parfait-e » !

Comment ça fonctionne ?

Thunderclap est une plateforme qui sert à rassembler des gens qui acceptent de diffuser le même message à un moment précis – dans notre cas le 8 mars prochain à 8h00 am. C’est gratuit et il n’y a pas de pourriel par la suite.

Pour joindre votre voix – https://www.thunderclap.it/fr/projects/8880-8-mars-tu-es-parfaite

Notre message ?

Pour la Journée internationale des femmes, nous envoyons un message positif aux jeunes filles : « Contrairement à ce que veulent te faire croire la publicité et les médias, Tu es parfait-e ! »

Ce message est lié à un court métrage de 4 minutes avec lequel nous avons remporté le prix de l’Égalité à l’oeuvre 2013 du Secrétariat de la condition féminine. Nous croyons qu’il a le pouvoir de toucher les gens et de susciter des discussions très pertinentes pour la journée du 8 mars.

Quoi faire pour nous aider ?

1- Cliquer sur le lien du Thunderclap et choisir d’appuyer via Facebook, Twitter ou Tumblr : https://www.thunderclap.it/fr/projects/8880-8-mars-tu-es-parfaite

2- Partager le lien du Thunderclap à vos connaissances pour qu’ils embarquent eux aussi dans notre projet.

Merci d’avance !