Archive | Improvisation RSS for this section

Enseigner l’impro au secondaire ?

PicklesGaganants

Récemment, un éditorial du journal Les Affaires suggérait aux jeunes de s’inscrire à l’improvisation afin de développer leur « bagout, pour se débrouiller, et réussir, sur le marché de l’emploi. (source)

J’ai commencé à coacher les équipes d’improvisation du Collège Régina Assumpta de Montréal il y a deux ans. Et je peux dire que le bagout n’est que la pointe de l’iceberg. Voici trois autres raisons de pratiquer l’impro au secondaire:

Lire la Suite…

Ce que Réal Bossé vient de m’apprendre en impro

photoRéal

Cette semaine j’ai eu la chance de jouer un match avec Réal Bossé. Il m’en reste une série de phrases qui me tournent dans la tête. Ce n’est pas une entrevue. Les citations sont inexactes. Je les notes pour m’en rappeler quand j’en aurai besoin.

« En impro le contrat c’est que tu n’as aucune idée de ce qui va se passer. Ceux qui oublient ça arrêtent de faire de l’impro. Ils finissent par prendre leur retraite ».

C’est vrai. Combien de fois arrive-t-on avec une idée préconçue, refait-on une variation d’un personnage ou d’une situation qu’on connait déjà, joue-t-on une « bonne idée » qu’on a eue avant le spectacle ?

« Quand on joue, il y a des élans qui nous emportent dans des zones inconnues et le jeu c’est d’aller les découvrir. »

Quitte à être mauvais ? Quitte à ne pas être drôle, à prendre le mauvais chemin ?

« Faut que tu t’en crisses d’être drôle ou d’être bon. Ce que tu veux c’est raconter une histoire et être intéressant, quitte à te péter la gueule. »

Qu’est-ce qui se dit dans les caucus de la LNI ?

« Les caucus, ça sert à rien. On n’en fait presque pas. Tu peux aller beaucoup plus loin quand t’as pas un caucus qui te restreint, qui te ramène où t’es déjà allé »

Si vous ne faites presque pas de caucus à la LNI, pourquoi vous avez un coach ?

« Il sert à nous amener ailleurs et à nous faire faire des ateliers »

Quoi ??? Alors qu’il n’y a aucune autre ligue qui fait ça, les joueurs de la LNI font des ateliers entre les matchs !

« En atelier on ne fait pas des « bonnes impros ». Genre, on fait une impro avec juste des adverbes. Ça nous amène dans toutes sortes de zones et quand on arrive en match, on est meilleurs. »

Est-ce que vous réutilisez des choses qui ont émergé en pratique durant les matchs ?

« Non. Le but des pratiques ce n’est pas de trouver des pépites d’or. C’est d’apprendre comment les trouver ».

 

Imprudanse: improvisation mouvement

https://i2.wp.com/www.lesmeconnus.net/wp-content/uploads/2012/05/rouges-nbmtl-600x400.jpg

source : Les méconnus.net

Alors que plusieurs joueurs d’improvisation craignent les impros sans paroles (et j’en suis), Imprudanse propose un spectacle de 2h dans lequel les joueurs ne disent absolument rien.

Les mêmes mécanismes sont à l’oeuvre chez les danseurs : écoute, proposition, moteur. Les mots sont remplacés par des gestes et les histoires par une esthétique. Mais au fond, l’improvisation est peut-être là, tout simplement. Le reste c’est de voir quel médium on utilise danse/théâtre/musique et de quelle manière on présente le spectacle.

Imprudanse reproduit en grande partie la formule LNI avec un arbitre, deux équipes et un vote du public. Et quant à moi, on peut s’interroger sur la pertinence du hockey là dedans.

Lire la Suite…